Noces de Vent: le metteur en scène

Jean-Paul Clerbois

Jean-Paul Clerbois voit le jour en octobre 1963, ce qui lui permettra de tenir son 1er grand rôle en interprétant quelques semaines plus tard le « petit Jésus » dans la crèche de Noël sur la Grand-Place de Bruxelles. Malheureusement, c’est au cours de cette série de représentations en plein air qu’il prendra froid et sera obligé de se retirer en sanatorium où il apprendra à jouer au poker menteur. Malgré sa santé encore fragile, il voyage beaucoup afin de participer aux plus grands concours de poker dans le monde entier. Fortune faite, il décide d’investir tous ses biens dans une usine de poêles à pellets en Martinique. L’affaire se révélera peu fructueuse et c’est complètement ruiné qu’il rentrera au pays pour revenir à ses premières amours : le théâtre. Il joue avec les plus grands : Jean-Paul Belmondo qui lui apprendra la pratique de la cascade, Louis De Funès les ficelles de la comédie et Gérard Depardieu le goût du vin rouge. Mais c’est sa rencontre avec Robert Hossein et Peter Brook qui lui donnera l’amour de la mise en scène. Suite à une erreur de diagnostic médical, il est interné pendant dix ans pour soigner une soi-disant tendance à la mythomanie. Fort heureusement, grâce au Dr Gillard, il sortira de clinique afin d’intégrer la troupe Théâtre 2000…!

Noces de vent / note d’intention du metteur en scène

Noces de vent, c’est un voyage au sein de notre Belgique profonde ; un peu comme si la caméra de la célèbre émission « Striptease » avait installé ses caméras pour le théâtre.
Dix ans après leur mariage quatre couples d’une même famille se réunissent pour un repas champêtre dans les jardins de leur propriété. Une belle fin d’après-midi orageuse (dans tous les sens du terme) où le vernis va petit à petit s’effriter et faire ressortir les petits secrets et les rancœurs accumulés durant toutes ces années.
Ecrit à huit mains et sur base d’improvisations par les huit créateurs de ces rôles, le texte de ce spectacle met en évidence le temps qui passe sur le couple, la décrépitude de cette famille issue d’une noblesse désargentée, le choc des cultures entre le Nord et le Sud de notre pays et fait de cette pièce un petit bijou d’humour acerbe et décalé.
Autant en emporte…les Noces de Vent…

Share